Bilan de la Formation Eleveurs d'Hennebont

(18-04-2012) 

Une journée de formation à l’attention des éleveurs bretons a eu lieu le jeudi 29 mars dernier. Proposée par le studbook Selle Français, en partenariat avec le Haras National d’Hennebont, elle a réuni une bonne quinzaine de participants.

C’est François Franzoni qui assurait ce stage, en binôme avec le juge national SF Noël Maréchal. Cavalier préparateur de jeunes chevaux, ancien membre de l’Equipe de France de Concours Complet, François Franzoni revenait tout juste d’une tournée en Italie sur le Toscana Tour, pour dispenser sa bonne parole.

 

Si la première partie de journĂ©e s’est dĂ©roulĂ©e en salle afin de poser les bases de travail de nos « Ă©lèves Â» comme il a l’habitude de dĂ©signer les jeunes chevaux, François a comme toujours tenu Ă  aller rapidement sur le terrain pour passer Ă  la pratique.

 

Equipé d’un simple mors à aiguille en cuir, d’une longe et d’une paire de guêtres, il est revenu sur les premières étapes de l’initiation du jeune cheval, des débuts à la longe, aux barres à terre, pour passer ensuite aux premiers sauts. Le panel des ateliers était complet puisque la séance s’est même terminée par deux chevaux présentés sous la selle et sur la ligne de saut monté demandée habituellement dans les concours de 3 ans.

 

Les éleveurs ont pu ainsi balayer toute la préparation nécessaire à ces concours, les attitudes recherchées chez le jeune cheval et surtout, découvrir des petits exercices facilement reproductibles chez eux afin de commencer la manipulation et l’entrainement de leurs produits.

 

Le but était bien de faire prendre conscience aux éleveurs présents qu’avec un minimum d’infrastructure et de tact, ils peuvent initier leurs équidés et prendre une réelle part dans leur préparation.

 

DĂ©butĂ©s Ă  la longe, pour limiter le facteur « fuite Â», François Franzoni commence par des passages sur une barre au sol, puis sur trois barres Ă  terre espacĂ©es d’1m20 environ, avec le nombre de passages nĂ©cessaire pour que tout se passe dans le calme et la plus grande sĂ©rĂ©nitĂ© chez le poulain.

Puis viennent les premiers sauts, toujours bien appelés et abordés sans précipitation, voire au trot pour laisser le temps au cheval de bien décomposer son saut et s’articuler. Les exercices sont systématiquement reproduits aux deux mains et l’homme se contente de peu, seulement quelques sauts ou quelques dizaines de minutes, s’il a obtenu la bonne attitude et le relâchement souhaité.

Si les obstacles ont peu de hauteur, François Franzoni n’hésite pas à mettre de la largeur, ou à agrémenter les dispositifs d’éléments regardants pour éveiller l’attention des chevaux et les aider à déclencher le geste juste.

 

Entre les interventions de François, NoĂ«l MarĂ©chal s’est attachĂ© Ă  dĂ©cortiquer et expliquer les caractĂ©ristiques de modèle souhaitĂ©es par les juges en concours d’élevage. Plusieurs Ă©leveurs avaient profitĂ© de l’occasion pour emmener leurs propres « Ă©lèves Â» et c’est un large Ă©ventail de jeunes chevaux qui ont Ă©tĂ© prĂ©sentĂ©s.

Femelles de 2 ans, jument de 3 ans, poney de sport ou encore mâle de 3 ans, le choix était idéal pour appréhender tous les profils et constater que les principes restent cependant les mêmes pour tous.

 

Les Ă©leveurs sont ainsi repartis avec tout un tas d’outils Ă  mettre en pratique « Ă  la maison Â» et avec une première prĂ©paration « grandeur nature Â» aux concours d’élevage.

 

Une seconde formation Eleveurs sera proposée pour les éleveurs du nord, au Haras National de Lamballe, le jeudi 3 mai.


Téléchargement du fichier associé
ActualitĂ© gĂ©nĂ©rale   ActualitĂ© d'association